LE GÉOCACHING : DÉCOUVRIR LAVAL UN TRÉSOR À LA FOIS

le 2021-10-01

Aujourd’hui, nous vous proposons une incursion toute particulière dans le monde du géocaching, une façon innovante et différente de découvrir Laval! Il s’agit en fait d’un immense jeu de chasse au trésor.

Sur tout le territoire de Laval, des boîtes, des valises et des coffres de toutes tailles sont dissimulés. Le but de l’activité est de les trouver et d’inscrire son nom dans le registre des « caches ».

Deux Lavallois mordus de cette activité, Claire et Claude Latour, ont gentiment accepté de nous raconter leur intérêt pour le géocaching. Depuis quelques années, ils sillonnent la ville et camouflent de petits trésors un peu partout sur l’île. « Nous sommes les instigateurs d’au moins 300 caches à Laval, et nous en avons trouvé près de 4000 au cours de nos voyages, nous expliquent 'ils fièrement. Ça peut sembler beaucoup, mais d’autres ont réussi à en dénicher pas moins de 12 000! Pour nous, c’est une façon de se promener à l’extérieur et de vivre à une belle activité. Chaque sortie nous fait découvrir des endroits qui nous étaient jusqu’alors inconnus », poursuivent-ils.

Dans chacune des caches, le couple dissémine quelques petits objets sans valeur et ajoute un calepin dans lequel les autres géocacheurs sont invités à s’identifier. Les « Sherlock de la cache » peuvent en repérer une toute petite sous un banc de parc aussi bien qu’une très grosse au Centre de la nature!

Pour connaître l’emplacement des géocaches, il faut visiter le site Internet de géocaching. Inscrivez simplement un code postal, et vous verrez celles près de chez vous. Notez en les coordonnées géographiques dans un GPS, par exemple, et partez à leur recherche! Vous pourrez ensuite prendre l’un des objets et le remplacer par un autre. Ainsi, Claire a déjà retrouvé un petit chien en porcelaine déposé à Sainte-Dorothée... dans le sud des États-Unis!

En furetant sur le site de géocaching, on voit à quel point les caches sont nombreuses et dispersées car « il y a une règle qui stipule qu’elles doivent toutes avoir un minimum de 165 mètres qui les séparent l’une de l’autre, sinon ce serait trop facile », m’expliquent les géocacheurs. Il est même possible de recevoir des alertes par courriel lorsqu’une nouvelle cache a été installée près de chez soi. « Nous connaissons des gens qui peuvent même partir en pleine nuit pour être les premiers à la découvrir!, s’exclament nos adeptes. Même nous, avant de partir pour une sortie, il nous arrive de vérifier si nous ne retrouverions pas une cache près de notre destination! », concluent madame et monsieur Latour.

Le géocaching est un loisir qui a pris naissance il y a plus de vingt ans, d’abord aux États-Unis. Depuis, le phénomène est devenu mondial et est très populaire sur l’île Jésus. Si jamais le géocaching vous intéresse, je vous invite à passer au bureau d’information touristique de Laval. Qui sait ce qui s’y « cache »?!

Partager cet article

Facebook Twitter Google+ Email

À DÉCOUVRIR

Vous devriez aimer

Le Signet

Restaurant - Visiteurs

En savoir plus

MATCH | Rocket de Laval

En savoir plus

Noël baroque Orchestre symphonique de Laval

En savoir plus